21/08/2014

Sénat

Extension de la transparence économique à l’ensemble des formes sociétaires agricoles : ma question au Ministre de l'Agriculture et sa réponse

Monsieur Gérard LARCHER attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur  l’extension aux Exploitations Agricoles à Responsabilité Limitée (EARL) et aux Sociétés Civiles d'Exploitation Agricole (SCEAde la transparence qui permet à chaque associé au sein d’un GAEC de percevoir des aides de la Politique Agricole Commune (PAC).

En effet, cette distinction, fruit des Règlements européens, fait naitre des distorsions et un grand sentiment d’injustice entre les différentes formes sociétaires agricoles. Cette question est d’autant plus centrale, qu’un certain nombre d’exploitants avaient été contraints de créer des EARL dans la mesure où, avant 2010, les GAEC entre conjoints n’existaient pas.

Aussi, dans le cadre des débats relatifs à la Loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, il a notamment indiqué que le Gouvernement travaillait avec la Commission européenne afin de tenter d’étendre cette reconnaissance aux EARL. 

Par conséquent, il lui demande de bien vouloir lui indiquer l’état d’avancement de ces travaux. 

 

Réponse du Ministre:

La transparence des groupements agricoles d'exploitation en commun (GAEC) est un outil important, qui permet de reconnaître l'activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation, de reconnaître une agriculture porteuse d'emploi, assurée par des chefs d'exploitation présents et actifs sur leur exploitation. Ce principe de transparence a été consolidé dans le règlement communautaire à la demande de la France, avec deux points clés à respecter pour pouvoir en bénéficier.

D'une part, les membres individuels doivent assumer des droits et obligations comparables à ceux des agriculteurs individuels qui ont le statut de chef d'exploitation, en particulier en ce qui concerne leurs statuts économique, social et fiscal.

D'autre part, en se mettant en société, ces membres doivent avoir contribué à renforcer la structure du groupement.

Cette consolidation au niveau communautaire dans le texte même, alors que jusqu'ici la transparence était appliquée sur la base d'une disposition fragile, est un succès important de la négociation conduite par le ministre sur la réforme de la politique agricole commune. Elle garantit une plus grande sécurité juridique. Cette spécificité de la transparence n'est applicable qu'aux formes sociétaires qui répondront aux conditions précitées. Seule la forme GAEC y répond pleinement, et cela est démontré dans le cadre de la procédure d'agrément et de contrôle des GAEC. Dans un GAEC, tous les membres sont des associés exploitants et doivent obligatoirement participer à temps complet aux travaux agricoles sur l'exploitation. Les décisions sont prises par l'ensemble des associés exploitants, chacun étant toujours un chef d'exploitation et un actif agricole.

De ce point de vue, un GAEC est différent de toute autre forme sociétaire. Pour traduire la transparence au niveau national, le projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt, en voie d'adoption définitive par le Parlement, modifie l'article L. 323-13 du code rural et de la pêche maritime afin de sécuriser le principe de transparence des GAEC. L'application sera ensuite précisée par décret.

En termes de procédure, l'agrément ainsi que l'application de la transparence seront décidés par l'autorité administrative, selon un examen au cas par cas, qu'il s'agisse de nouveaux GAEC ou de la transformation d'entreprises existantes. Les exploitants agricoles, qu'ils soient membres d'une société agricole type exploitation agricole à responsabilité limitée, société civile d'exploitation agricole, exploitants individuels ou conjoints co-exploitants, peuvent décider de transformer leur structure en GAEC. Il faudra, en particulier, que les différents associés soient bien « exploitants » et répondent aux conditions requises, dans le respect des réglementations européenne et nationale.

Elections
2014
# TWITTER
2014
2014
# FACEBOOK
2014
2014
# A LIRE
2014
La nation française, un héritage en partage : rapport de Gérard Larcher Président du Sénat au Président de la République
>> lire sur calaméo
>> Télécharger
2014
Retrouvez mon projet pour le Sénat "Le Sénat peut Relever la République" envoyé aux Sénatrices, aux Sénateurs et à l'ensemble des candidats aux sénatoriales pendant l'été....
>> Télécharger
2014
# Albums
2014
2014
>> Les photos
2014
# CONTACT
2014
SENAT
15 rue de Vaugirard
75006 Paris
Tél : 01 42 34 36 78
g.larcher@senat.fr
2014
PERMANENCE
7 bis rue Ferdinand Dreyfus
78120 Rambouillet
Tél : 01 34 83 15 92
larcher.permanence@gmail.com

Jours d'ouverture :
Les lundis de 8h45 à 12h et de 13h30 à 17h30
Les jeudis de 14h30 à 17h30
Les vendredis de 8h45 à 11h15 et de 13h30 à 17h30
Les samedis de 9h00 à 12h

Sa collaboratrice parlementaire, Catherine Pignol, est à votre disposition :
Les lundis et vendredis de : 8h45 à 11h15 et de 13h30 à 16h15
Un samedi sur deux de 9h00 à 12h00
2014
>> Contact
2014
2014
2014
2014
© 2016 Gérard Larcher      Mentions légales  |  Liens